Yorktown, Virginie

Reddition de Lord Cornwallis à Yorktown en 1781. (Peinture de John Trumbull)

Yorktown a été nommé d’après l’ancienne ville de York dans le Yorkshire, au nord de l’Angleterre. Elle fut fondée en 1691 comme un port sur la rivière York pour que les colons anglais puissent exporter du tabac vers l’Europe. L’avocat Thomas Ballard fut le principal fondateur de la ville avec Joseph Ring. Elle devint le siège du comté en 1696, et bien qu’elle n’ait jamais compté plus de 200 maisons environ, son commerce fut considérable jusqu’à la guerre d’Indépendance américaine. Elle fut appelée « York » jusqu’après la guerre, lorsque le nom « Yorktown » entra dans l’usage courant.

La ville atteignit l’apogée de son développement vers 1750, lorsqu’elle comptait 250 à 300 bâtiments et une population de près de 2 000 personnes. Elle fut la base du général britannique Charles Cornwallis pendant le siège de 1781, qui fut la dernière grande bataille de la guerre d’indépendance américaine.

Lorsque les voies navigables étaient essentielles au transport, on pensait que Yorktown occupait un emplacement stratégique contrôlant les parties en amont de la rivière York et de ses affluents et leur accès à la baie de Chesapeake. Dans ses Notes sur l’État de Virginie publiées en 1781-82, Thomas Jefferson note que la rivière York à Yorktown « offre le meilleur port de l’État pour les navires de la plus grande taille ». La rivière s’y rétrécit sur une largeur d’un mile, et est contenue dans des berges très élevées, proches sous lesquelles les navires peuvent naviguer. »

La population a chuté à Yorktown et dans d’autres zones de la péninsule, essentiellement rurale, après que la capitale de l’État a été déplacée de Williamsburg à Richmond sur la James River, attirant davantage de développement à cet endroit. En outre, le tabac a épuisé le sol et les planteurs se sont tournés vers les cultures mixtes, qui nécessitaient moins de travail des esclaves. De nombreuses générations de fils cadets émigrèrent de la région de Tidewater vers de nouvelles terres plus à l’ouest, dans le Piémont et au-delà vers le Kentucky, le Tennessee et ce qui devint le Territoire du Nord-Ouest.

Pendant la campagne de la Péninsule de 1862 de la guerre civile américaine (1861-1865), la ville fut capturée par l’Union après le siège et la bataille de Yorktown. Elle a été utilisée comme base par l’armée de l’Union du Potomac dirigée par le général George B. McClellan pour lancer une attaque sur Richmond.

L’une des villes sœurs de Yorktown est Zweibrücken, en Allemagne. Pendant la guerre d’indépendance américaine, le régiment Royal Deux-Ponts était commandé par le comte Christian de Forbach (fils de Christian IV, comte palatin de Zweibrücken, et le commandant adjoint était son frère Philippe Guillaume (rebaptisé plus tard Wilhelm). C’est l’un des quatre régiments qui arrivent à Newport, Rhode Island avec Rochambeau en 1780. Il a participé aux côtés des Américains à la bataille de Yorktown en 1781.

L’autre ville sœur de Yorktown est Port-Vendres, en France. C’est de ce petit port de la côte méditerranéenne de la France que le corps expéditionnaire français a quitté l’Europe pour aller combattre l’armée britannique en Amérique

Pendant la Première Guerre mondiale, pour soutenir les défenses de l’Atlantique, le gouvernement fédéral a acquis en 1918 environ 13 000 acres (53 km2) pour le développement de la marine américaine en tant que Mine Depot, Yorktown. Cette vaste installation se trouvait à cheval sur les comtés de York, Warwick et James City. Elle s’est depuis étendue et a été développée sous le nom de Naval Weapons Station Yorktown. Cheatham Annex, une installation qui a été développée sur l’ancienne ville de Penniman, fait également partie de la base.

Training Center Yorktown sert d’école de formation pour la Garde côtière des États-Unis. Sont également relativement proches de Yorktown le Camp Peary (dans le comté de York), les chantiers et installations de Huntington Ingalls Industries Newport News Shipbuilding et la base militaire de Fort Eustis (tous deux à Newport News). Les autres installations importantes de la région sont la station navale de Norfolk, située à Norfolk, et la base aérienne de Langley à Hampton.