Pop Rocks

Le concept a été breveté par les chimistes chercheurs de General Foods, Leon T. Kremzner et William A. Mitchell, le 12 décembre 1961 (brevet américain n° 3 012 893), mais le bonbon n’a été proposé au public qu’en 1975 par General Foods, qui l’a retiré en 1983, invoquant son manque de succès sur le marché, et sa durée de conservation relativement courte.

La distribution était initialement contrôlée pour garantir la fraîcheur ; mais avec sa popularité croissante, la redistribution non autorisée d’un marché à l’autre faisait que des produits périmés parvenaient aux consommateurs. Par la suite, Kraft Foods a accordé une licence pour la marque Pop Rocks à Zeta Espacial S.A., qui a continué à fabriquer le produit sous la licence de Kraft. Finalement, Zeta Espacial S.A. est devenu le propriétaire et le seul fabricant de la marque. Pop Rocks est distribué aux États-Unis par Pop Rocks Inc. (Atlanta, Géorgie) et par Zeta Espacial S.A. (Barcelone, Espagne) dans le reste du monde. Zeta Espacial S.A. vend également des bonbons pétillants à l’échelle internationale sous d’autres marques, notamment Peta Zetas, Wiz Fizz et Magic Gum.

En 2008, Marvin J. Rudolph, qui a dirigé le groupe chargé de faire sortir Pop Rocks du laboratoire et de le faire entrer dans l’usine de fabrication, a écrit une histoire du développement de Pop Rocks. Le livre, intitulé Pop Rocks : The Inside Story of America’s Revolutionary Candy, est basé sur des entretiens avec des technologues alimentaires, des ingénieurs, des responsables marketing et des membres de la famille de Billy Mitchell, ainsi que sur l’expérience de l’auteur. Dans le livre, Rudolph souligne que la société turque HLEKS Popping Candy a inondé le marché de bonbons à éclater en l’an 2000.

Un produit similaire, Cosmic Candy, anciennement appelé Space Dust, se présentait sous forme de poudre et était également fabriqué par General Foods.

En 2012, Cadbury Schweppes Pty. Ltd. (en Australie) a commencé à produire un produit chocolaté nommé  » Marvellous Creations Jelly Popping Candy Beanies  » qui contient des bonbons à éclater, des dragées et des beanies (chocolat recouvert de bonbons). En 2013, Whittakers (Nouvelle-Zélande) avait également sorti un produit local (chocolat blanc avec une boisson gazeuse locale « Lemon and Paeroa » ou « L&P » pour faire court). Le célèbre chef britannique Heston Blumenthal a également réalisé plusieurs desserts incorporant du sucre pétillant, à la fois pour l’expérience sensorielle particulière du pétillement et pour la valeur nostalgique de l’utilisation d’un ingrédient populaire dans les années 1970.