Fat Joe

1992-1995 : Premières années

Sous le nom de scène Fat Joe da Gangsta et faisant partie du groupe de rap D.I.T.C., Cartagena est signé chez Relativity Records au début des années 1990, enregistrant du matériel et travaillant avec de nombreux artistes qu’il signera plus tard sur son propre label. En 1993, son premier album Represent est sorti, avec des productions de The Beatnuts, Diamond D, Lord Finesse et d’autres. Son single principal,  » Flow Joe « , culmine à la première place du Billboard Hot Rap Singles chart ; les autres singles mineurs de l’album comprennent  » Watch the Sound  » et  » This Shit Is Real « .

En 1995, Fat Joe sort son deuxième album studio, Jealous One’s Envy, qui culmine à la 71e place du Billboard 200 et à la 7e place du Top R&B/Hip Hop Albums. L’album comportait une participation de KRS-One et une production de Diamond D. Le premier single était « Success », qui n’a pas été classé, mais son deuxième single, « Envy » a atteint la 8e place du classement Hot Rap Tracks. Un jour, alors qu’il écrivait pour l’album aux Chung King Studios, Fat Joe a découvert par hasard que son idole du rap, LL Cool J, était dans une autre pièce avec Trackmasters, travaillant sur la version remixée du single de LL « I Shot Ya ». Après avoir été invité à contribuer à un couplet, Joe apparaît sur le disque et dans la vidéo qui l’accompagne aux côtés de Foxy Brown, Keith Murray et Prodigy de Mobb Deep. Le morceau est considéré par Joe comme l’un des points forts de sa carrière.

Pendant l’enregistrement de Jealous One’s Envy, Joe a découvert un autre rappeur latino, Big Pun, qui figure sur la chanson « Watch Out ». Joe a expliqué plus tard l’influence du rappeur sur lui : « Les Latinos avant nous qui ont eu l’occasion de le faire ne savaient pas comment s’y prendre. Ils sont arrivés en essayant de faire cette musique noire, en agitant des drapeaux. nous essayons de défoncer les portes pour les autres Latinos et de représenter notre peuple, et ça se voit. »

1998-2005 : Signature avec Atlantic Records, Terror Squad, querelle avec 50 Cent

Sortie en 1998, Don Cartagena était le troisième album de Joe et son premier pour Atlantic Records. Il a culminé au Billboard 200 à la 7e place et à la 2e place du Top R&B/Hip Hop albums, étant finalement certifié or par la RIAA.

L’album comportait deux singles à succès, « Bet Ya Man Can’t Triz » et « Don Cartagena ». Parmi les invités figurent notamment Nas, Diddy, Big Pun, Raekwon, Jadakiss et Bone Thugs-N-Harmony. Sur l’album, Fat Joe a lancé son propre groupe Terror Squad, composé de feu Big Pun, ainsi que de Cuban Link, Triple Seis, Prospect, Armageddon, et plus tard Remy Ma. Joe lui-même a reconnu, dans une interview avec HipHopGame.com, qu’il a reçu des critiques pour n’avoir sorti qu’un seul album solo d’un ancien membre de la Terror Squad, Remy Ma, et pour n’avoir pas fait participer les membres originaux Prospect et Armageddon sur « True Story ». Le chanteur de Terror Squad, Tony Sunshine, a vu les dates de sortie de son album repoussées de plus de trois ans, et Joe a déclaré que les artistes Prospect et Armageddon n’avaient pas encore sorti d’album solo parce qu’ils étaient « vraiment paresseux ». L’ancien membre de Terror Squad, Triple Seis, a également répondu à la question de savoir qui avait écrit les paroles de Fat Joe, en déclarant que lui et Pun étaient les écrivains fantômes de Joe, et affirme que Joe continue à engager des écrivains fantômes. En 1999, il apparaît sur le single « Feelin’ So Good » de Jennifer Lopez, tiré de son album On the 6, avec le défunt rappeur Big Pun.

Fat Joe sort son quatrième album Jealous Ones Still Envy (J.O.S.E.) en 2001, avec une production d’Irv Gotti. L’album est composé de stars telles que Ashanti, Ja Rule, N.O.R.E., Busta Rhymes, Petey Pablo, M.O.P., Ludacris, R. Kelly, Buju Banton et des artistes de son label Terror Squad. Le premier single « We Thuggin' » avec R. Kelly a été un grand succès fin 2001, mais n’a pas atteint le niveau de « What’s Luv ? », produit par Irv Gotti, qui a été un énorme succès début 2002 avec les superstars de The Inc. Ja Rule et Ashanti. L’album a été le plus grand succès de Fat Joe, puisqu’il a connu le succès dès sa sortie en janvier et jusqu’en mai, étant certifié platine. Cependant, le cinquième album de Fat Joe, Loyalty, sorti plus tard en 2002 et comportant une production d’Irv Gotti, n’a pas connu le même succès.

En 2003, Fat Joe apparaît dans le single pop « I Want You » de la chanteuse mexicaine Thalía. La même année, il interprète avec Tony Sunshine le single « Crush Tonight » de Loyalty dans l’émission Chappelle’s Show de Comedy Central, animée par l’humoriste Dave Chappelle.

Malgré ce revers, Fat Joe obtient un succès numéro un en 2004 avec son groupe Terror Squad, en collaborant avec Remy Ma sur la production de Scott Storch « Lean Back » de l’album True Story. Jason Birchmeier d’Allmusic a qualifié la chanson de « duo parfait entre Joe et Remy Ma, prêt pour le club, avec un rythme caractéristique de Scott Storch, une accroche mémorable et un pas de danse ». Il a ensuite commencé à enregistrer du matériel pour le premier album en anglais d’Ivy Queen, Real, afin de soutenir son objectif de rivaliser dans le monde de la musique hip-hop anglophone.

Un an plus tard, en 2005, Fat Joe a sorti son sixième album All or Nothing, remarqué pour contenir le populaire titre dissident « My Fofo », destiné à son compatriote rappeur new-yorkais 50 Cent, qui avait dissuadé Joe d’enregistrer avec Ja Rule. All or Nothing a donné naissance aux singles « So Much More » et « Get It Poppin » avec Nelly, ainsi qu’à des apparitions d’Eminem, Mase, Remy Ma, Mashonda et R. Kelly. En réponse à « My Fofo », 50 Cent a attaqué Fat Joe dans sa chanson « Piggy Bank », tirée de son album à succès de 2005, The Massacre. Fat Joe a ensuite attaqué la crédibilité de 50 Cent dans la rue et l’a traité de « lâche » lors d’une interview téléphonique avec Kay Slay de la station de radio hip-hop WQHT de New York. Le conflit s’est poursuivi lors des MTV Video Music Awards 2005, alors que Fat Joe présentait le spectacle de reggaeton avec Daddy Yankee, Joe a fait la remarque suivante : « Je me sens en sécurité avec toute la protection de la police – grâce à G-Unit ». Peu après, lorsque MTV passe à une pause publicitaire, 50 Cent adresse une obscénité à Joe, et 50 Cent saute sur scène alors que Fat Joe s’en va.

Son catalogue d’enregistrements pour Atlantic Records n’est plus la propriété de Warner Music Group, ayant été cédé en 2017 à RT Industries, une société fondée par les fondateurs de Razor & Tie. Cependant, Warner Music conserve les droits de distribution numérique, désormais sous sa division ADA. Ce désinvestissement était nécessaire comme effet d’un accord avec IMPALA et le Merlin Network, lié à l’acquisition par Warner Music de Parlophone Records auprès d’EMI.

2006-2008 : Me, Myself & I, The Elephant in the Room, la querelle de 50 Cent se poursuit, et plus encore

Fat Joe en concert au Portugal en 2006

Me, Myself & I, sorti en 2006, est le septième album de Fat Joe. Il s’agit de son premier album publié dans le cadre de son nouveau contrat avec Virgin Records. Il contient le single à succès « Make It Rain » avec le rappeur sudiste Lil Wayne, suivi de « No Drama (Clap and Revolve) ». Fat Joe a fait un segment de chiffrage freestyle pour la compétition « Freestyle 59 » de VH1 en octobre 2006 avant les VH1 Hip Hop Honors avec le emcee du New Jersey Neuse.

En juin 2007, le prêtre catholique Michael Pfleger a ciblé Fat Joe parmi plusieurs rappeurs qui, selon lui, encourageaient la misogynie dans sa campagne d’affichage « Stop Listening to Trash », lancée le 18 juin 2007 dans tout Chicago, où Pfleger prêche. Ce même mois, Fat Joe apparaît dans les singles de DJ Khaled « We Takin’ Over » aux côtés d’Akon, T.I., Rick Ross, Birdman et Lil Wayne et dans le remix de « I’m So Hood » de Khaled avec Lil Wayne, Young Jeezy, Rick Ross, Busta Rhymes, Big Boi, Ludacris et Birdman. Les disputes verbales entre Fat Joe et 50 Cent se sont poursuivies pendant cette période : en septembre 2007, dans l’émission Rap City de BET, 50 Cent a accusé Fat Joe d’être lâche pour ne pas vouloir l’affronter, mais Fat Joe a rejeté cette affirmation comme étant absurde. Plus tard en janvier, 50 Cent a publié une autre dissertation de Fat Joe, intitulée « Southside Nigga (I’m Leaving) ». À la fin du mois de janvier 2008, Fat Joe et son comptable de longue date Brian Dittrich ont tous deux démenti les rumeurs se propageant sur Internet selon lesquelles Fat Joe devait des impôts au fisc.

Le huitième album studio solo de Fat Joe, The Elephant in the Room, a été distribué par Imperial Records, une division de Capitol Records et Terror Squad Entertainment, et est sorti le 11 mars 2008 ; son single principal était  » I Won’t Tell  » avec la chanteuse J. Holiday. L’album a débuté en sixième position sur le Billboard Hot 100.  » Ain’t Sayin’ Nuthin’  » suit et met en vedette Plies.

Le 20 mars 2008, peu après la publication des ventes de disques du nouvel album de Fat Joe, The Elephant in the Room, 50 Cent publie une vidéo via son compte YouTube, qui présente les  » funérailles  » de Fat Joe, où l’on voit 50 Cent pleurer dans la fausse séquence. 50 Cent parle ensuite des ventes de disques de Fat Joe et déclare qu’il a mis fin à la carrière de Fat Joe (comme il dit l’avoir fait pour celle de Ja Rule) et que sa mixtape a soufflé l’album de Fat Joe.

2009 : Jealous Ones Still Envy 2

Le neuvième album studio solo de Fat Joe, J.O.S.E. 2, sort vers la fin du mois de juin 2009. Le projet reprend le titre de l’album de 2002 certifié platine par la RIAA, Jealous Ones Still Envy (J.O.S.E.), et constitue la troisième sortie de Joe depuis que son label Terror Squad a rejoint la famille EMI en 2006. Pour cet album, Joe a fait appel à de nombreux artistes, obtenant l’aide de Ron Browz, Fabolous, Lil’ Kim, T-Pain, Lil Wayne et Akon. Les producteurs sont Jim Jonsin, The Inkredibles et son collaborateur habituel StreetRunner. « One », avec Akon, a été le premier single. L’album est sorti le 6 octobre 2009 et s’est vendu à 11 000 exemplaires la première semaine. Il a débuté sur le Billboard 200 à la place 73.

2010 : Signature chez E1 Music et The Darkside

En janvier 2010, Fat Joe a annoncé qu’il travaillait sur un nouvel album, The Darkside Vol. 1. MTV News rapporte que Fat Joe avait l’intention que « tout le matériel… soit beaucoup plus dur » que son précédent album. La production est assurée par The Alchemist, Cool & Dre, Streetrunner, DJ Premier, Scoop DeVille, Just Blaze, Scram Jones, Raw Uncut et DJ Infamous, avec des apparitions de Busta Rhymes, Trey Songz, Lil Wayne, R. Kelly, Clipse, Cam’ron, Rico Love, Too $hort, TA et Young Jeezy. Le premier single de The Darkside Vol. 1 est « (Ha Ha) Slow Down », avec Young Jeezy. Le deuxième single de l’album est  » If It Ain’t About Money  » et comprend Trey Songz.

Le 28 mars 2010, Fat Joe signe un contrat d’enregistrement avec E1 Music.The Darkside Vol. 1 est sorti le 27 juillet 2010, et s’est vendu à environ 12 000 exemplaires la première semaine et est entré au Billboard 200 à la 27e place.

2011-présent : Darkside Vol. 2., Plata O Plomo avec Remy Ma, et Family Ties avec Dre

Joe a participé à un remix de la chanson de DJ Khaled « Welcome to My Hood », à laquelle participent également Ludacris, T-Pain, Busta Rhymes, Twista, Mavado, Birdman, Ace Hood, Game, Jadakiss, Bun B, et Waka Flocka Flame. Elle est incluse comme piste finale sur le cinquième album studio de Khaled, We the Best Forever.

Dans une interview avec XXL Magazine le 21 septembre 2011, Fat Joe a déclaré que The Darkside Vol. 2 allait être sa toute première mixtape officielle et qu’elle contiendrait les chansons produites par Mark Henry « Massacre on Madison » et « Drop a Body », toutes deux sorties plus tôt dans l’année. Joe a poursuivi en disant qu’il travaille également sur un album qui n’a pas encore été nommé mais le premier single s’appelle « Another Round » produit par Cool and Dre et Young Lad et comprend Chris Brown.

Le 19 octobre 2011, « Another Round » le premier single du onzième album studio de Joe qui n’a pas encore été nommé est sorti sur iTunes. Le deuxième single sorti de l’album est « Yellow Tape » qui met en vedette Lil Wayne, ASAP Rocky et French Montana. En septembre 2012, Joe a figuré dans le nouvel album du lauréat des Grammy Awards Alejandro Sanz, La Música No Se Toca dans une musique nommée Down. Joe sortira ensuite un autre single,  » Ballin’ « , le 18 mars 2013. La chanson met en vedette Wiz Khalifa et Teyana Taylor.

Fat Joe rejoint D.I.T.C. pour leur album Sessions. L’album est sorti en octobre 2016 et a été précédé par le single principal « Rock Shyt ». Via Hiphop Wired, Joe a révélé que lui et Remy Ma sortent un album commun. Le premier single, « All the Way Up » avec French Montana et Infared, a culminé à la 27e place du Hot 100, devenant son premier tube du top 40 en près de dix ans. L’album, Plata O Plomo, et est sorti en février 2017.

Le 2 août 2017, Fat Joe sort « So Excited » avec Dre.Le 24 juillet 2018, il sort « Attention » avec Chris Brown.Le deuxième album collaboratif de Fat Joe, intitulé Family Ties, avec Dre, est sorti en décembre 2019.