Faits sur les Grands Lacs

Aujourd’hui, 20 % de l’eau douce de surface du monde est contenue dans les cinq grands lacs : 5 473 milles cubes (22 812 km³), soit 6 quadrillions de gallons américains (22,81 quadrillions de litres) en tout. C’est assez d’eau pour couvrir les 48 États contigus jusqu’à une profondeur uniforme de 9,5 pieds (2,9 m). La superficie combinée des lacs est de 94 250 miles carrés (244 100 km²) – plus grande que les États de New York, New Jersey, Connecticut, Rhode Island, Massachusetts, Vermont et New Hampshire réunis.

Il y a cinq Grands Lacs (même si, techniquement, le lac Michigan et le lac Huron sont le même lac puisqu’ils sont au même niveau de la mer) :

  • Le lac Supérieur – le plus grand par son volume et sa profondeur, plus grand que l’Écosse ou la Caroline du Sud
  • Le lac Michigan – le deuxième par son volume et le troisième par sa superficie ; le seul entièrement situé aux États-Unis.
  • Lac Huron – le troisième plus grand par son volume ; le deuxième en superficie
  • Lac Érié – le plus petit en volume et le moins profond
  • Lac Ontario – le deuxième plus petit en volume et le plus petit en superficie, à une altitude beaucoup plus basse que les autres

Sparpillés dans les lacs se trouvent les quelque 35,000 îles des Grands Lacs, dont l’île Manitoulin dans le lac Huron, la plus grande île de tout plan d’eau intérieur, et l’île Royale dans le lac Supérieur, la plus grande île du plus grand lac (chaque île étant assez grande pour contenir elle-même plusieurs lacs).

La voie maritime du Saint-Laurent et la voie navigable des Grands Lacs ont ouvert les Grands Lacs aux navires océaniques. Cependant, le passage à des porte-conteneurs océaniques plus larges – qui ne passent pas dans les écluses de ces voies – a limité la navigation sur les lacs. Malgré leur vaste superficie, de grandes sections des Grands Lacs gèlent en hiver, et la plupart des transports maritimes s’arrêtent pendant cette saison. Quelques brise-glace opèrent sur les lacs.

Les lacs ont un effet sur la météo de la région, connu sous le nom d’effet de lac. En hiver, l’humidité captée par les vents dominants de l’ouest peut produire de très fortes chutes de neige, notamment le long des rives des lacs à l’est, comme le Michigan, l’Ohio, la Pennsylvanie, l’Ontario et New York. Il n’est pas rare que de fortes chutes de neige se produisent alors que le ciel est complètement dégagé en raison de ce phénomène. Les lacs modèrent aussi quelque peu les températures saisonnières, en absorbant la chaleur et en refroidissant l’air en été, puis en rayonnant lentement cette chaleur en automne. Ce tamponnement de la température produit des zones connues sous le nom de « ceintures fruitières », où les fruits généralement cultivés plus au sud peuvent être produits en quantités commerciales.

Voir l’explorateur de bathymétrie des Grands Lacs et les caractéristiques sous-marines interactives sur le site Wisconsin Coastal GIS Applications Project.

L’information ici est une courtoisie de l’article de Wikipedia sur les Grands Lacs.