Dinoflagellés : Structure et reproduction | Protistes

ADVERTISSEMENTS:

Dans cet article, nous aborderons :- 1. Habitat et habitudes des dinoflagellés 2. Structure des dinoflagellés 3. Reproduction 4. L’importance économique.

Habitat et habitudes des dinoflagellés :

(i) Les din-flagellés sont une composante importante du phytoplancton. La plupart d’entre eux sont marins mais certains se rencontrent en eau douce. Certains din-flagellés comme Gymnodinium et Gonyaulax se développent en grand nombre dans la mer et donnent à l’eau un aspect rouge et provoquent ce qu’on appelle la « marée rouge ».

(ii) Certains din flagellés dorés couverts de périplastes, appelés zooxanthelles, sont présents chez un certain nombre de protistes protozoaires marins (ciliés, radiolaires, foraminifères) et d’invertébrés (éponges, coraux, poissons gélatineux, gastéropodes…).

Avertissements:

(iv) La nutrition est photosynthétique.

Structure des Dinoflagellés:

ADVERTISSEMENTS:

(i) Les Din flagellés sont essentiellement des protistes unicellulaires mobiles et biflagellés, brun doré, photosynthétiques. La couleur prédominante est le brun doré, mais des formes jaunes, vertes, brunes et même bleues apparaissent également en raison d’un changement de proportion de divers pigments. Quelques-uns sont non mobiles, non flagellés, amiboïdes et filamenteux.

(ii) Les cellules sont généralement recouvertes d’un manteau rigide la thèque ou logique de plaques articulées et sculptées de cellulose. Le périplaste peut se trouver à la place de la thèque. En raison de la présence de plaques sculptées, ces protistes sont souvent appelés flagellés din blindés.

(iii) La thèque contient deux sillons, le sillon longitudinal appelé sulcus et le sillon circulaire appelé cingulum ou annulus ou girdle.

(iv) Les deux flagelles sont différents (hétérokont), un flagelle transversal et l’autre longitudinal. Le flagelle longitudinal est étroit, lisse, dirigé vers l’arrière et se trouve dans le sulcus. Le flagelle transversal est en forme de ruban et se trouve dans le cingulum ou l’annulus. Les deux types de flagelles battent dans des directions différentes. Cela provoque le tournoiement des dinoflagellés lorsqu’ils nagent dans l’eau.

(v) Le noyau est de plus grande taille et a été nommé mésocaryon par Dodge (1966). Les chromosomes ne possèdent ni histone ni ARN.

(vi) Les plastes ou chromatophores possèdent de la chlorophylle a et de la chlorophylle c.

(vii) Des corps de mucilage ou des vésicules apparaissent sous la membrane cellulaire.

(viii) Une vacuole non contractile appelée pusule est présente près de la base du flagelle. La pusule peut participer à la flottaison et à l’osmorégulation. Les vacuoles contractiles sont absentes.

(ix) Des variétés de taches oculaires sont présentes chez les dinoflagellés. Certains d’entre eux sont comme des ocelles.

ADVERTISSEMENTS:

(x) On trouve des trichocystes chez un certain nombre de dinoflagellés. Des nématocystes ont également été signalés chez quelques dinoflagellés.

Les aliments de réserve:

Avertissements:

Les aliments de réserve sont stockés sous forme d’amidon et d’huiles.

Reproduction chez les Dinoflagellés :

(i) La reproduction asexuée se fait couramment par division cellulaire. Les kystes sont présents chez un certain nombre de dinoflagellés.

(ii) La reproduction sexuée a été signalée chez certains dinoflagellés (par exemple, Ceratium). Elle est isogame et anisogame.

(iii) Le cycle de vie implique une méiose zygotique chez Ceratium, Gymnodinium et Woloszynskia. Une méiose gamétique a lieu chez Noctiluca.

Avertissements:

Exemples :

Glenodinium, Peridinium, Gymnodinium, Gonyaulax, Ceratium, Noctiluca.

Importance économique des dinoflagellés :

Certains dinoflagellés (par exemple, Gonyaulax catenella) sont toxiques pour les vertébrés. Lorsqu’ils sont en grand nombre, ils produisent la toxine appelée saxitoxine dans l’eau de mer qui tue les poissons et autres animaux aquatiques. Les crustacés marins (moules de mer-mollusques) mangent un grand nombre de dinoflagellés.

Avertissements:

La substance toxique des dinoflagellés atteint les poissons coquillages. Le poison n’est pas nocif pour les crustacés mais la consommation de ces moules infectées par l’homme provoque une maladie grave appelée intoxication paralysante par les crustacés (IPP) et peut être fatale.

Ceratium:

Il s’agit d’un dinoflagellé à forte armure qui se rencontre dans les eaux marines, saumâtres et douces. La reproduction sexuée est anisogame. Les gamètes mâles sont de petite taille. Le cytoplasme possède un gros noyau mésocaryotique et un certain nombre de chromatophores dispersés.

Noctiluca (= La lumière de la nuit) :

C’est un dinoflagellé incolore qui est un constituant important du plancton côtier des mers tempérées et tropicales. La nutrition est holozoïque. Les gamètes sont similaires (isogamètes). Cette algue est célèbre pour sa bioluminescence car c’est le premier dinoflagellé où la bioluminescence a été signalée.

Elle est caractérisée par la présence d’un long tentacule fragile qui fonctionne comme un flagelle. Le flagelle transversal est réduit en une structure en forme de dent. Le flagelle longitudinal est petit. Le sulcus est développé en un sillon oral et un cytostome. Le tentacule se développe sous le cytostome.

.