Cochrane

Les douleurs neuropathiques sont des douleurs provenant de nerfs endommagés, et peuvent avoir des noms différents. Certains des plus courants sont la neuropathie diabétique douloureuse, la névralgie post-zostérienne ou la douleur post-AVC. Elle est différente des messages de douleur qui sont transportés le long de nerfs sains à partir de tissus endommagés (par exemple, une chute, une coupure ou un genou arthritique). La douleur neuropathique est traitée par des médicaments différents de ceux utilisés pour la douleur due à des tissus endommagés. Les médicaments tels que le paracétamol ou l’ibuprofène ne sont généralement pas efficaces contre les douleurs neuropathiques, tandis que les médicaments qui sont parfois utilisés pour traiter la dépression ou l’épilepsie peuvent être très efficaces chez certaines personnes souffrant de douleurs neuropathiques.

L’amitriptyline est un antidépresseur, et les antidépresseurs sont largement recommandés pour traiter les douleurs neuropathiques. L’amitriptyline est couramment utilisée pour traiter les conditions de douleur neuropathique, mais une revue antérieure n’a trouvé aucune preuve de bonne qualité pour soutenir son utilisation. La plupart des études étaient de petite taille, relativement anciennes, et utilisaient des méthodes ou rapportaient des résultats que nous reconnaissons maintenant comme faisant paraître les bénéfices meilleurs qu’ils ne le sont.

En mars 2015, nous avons effectué des recherches pour rechercher de nouvelles études chez les adultes souffrant de douleurs neuropathiques d’intensité au moins modérée. Nous n’avons trouvé que deux petites études supplémentaires qui n’ont fourni aucune preuve de bonne qualité concernant les bénéfices ou les dommages. C’est décevant, mais nous pouvons tout de même faire des commentaires utiles sur ce médicament.

L’amitriptyline n’est probablement pas efficace dans les douleurs neuropathiques associées au virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ou aux traitements contre le cancer. L’amitriptyline est probablement efficace dans d’autres types de douleurs neuropathiques, bien que nous ne puissions pas en être certains. Notre meilleure estimation est que l’amitriptyline soulage la douleur chez environ 1 personne sur 4 (25 %) de plus que le placebo, et qu’environ 1 personne sur 4 (25 %) de plus que le placebo rapporte au moins un événement indésirable, qui peut être gênant, mais probablement pas grave. Nous ne pouvons pas faire confiance à l’un ou l’autre chiffre sur la base des informations disponibles.

Le message le plus important est que l’amitriptyline apporte probablement un très bon soulagement de la douleur à certaines personnes souffrant de douleurs neuropathiques, mais seulement à une minorité d’entre elles ; l’amitriptyline ne fonctionnera pas pour la plupart des gens.