1 Samuel Chapitre 3

A. Samuel est incapable de reconnaître la voix de Dieu.

1. (1) La rareté de la révélation en Israël.

Alors le garçon Samuel faisait le service de l’Éternel devant Eli. Et la parole de l’Éternel était rare en ces jours-là ; il n’y avait pas de révélation répandue.

a. Le garçon Samuel faisait le service de l’Éternel : pour la troisième fois, il est souligné que Samuel faisait le service de l’Éternel (également dans 1 Samuel 2:11 et 2:18), tout comme Aaron et ses fils l’ont fait lors de leur consécration comme prêtres (Exode 29:1) et tout comme Paul et Barnabé l’ont fait avant d’être envoyés comme missionnaires (Actes 13:1-2).

b. La parole de l’Éternel était rare à cette époque : La seule parole de l’Éternel que nous lisons dans les deux premiers chapitres de 1 Samuel est la parole de jugement portée par l’homme de Dieu contre Eli. Dieu ne parlait pas souvent, et quand il le faisait, c’était une parole de jugement.

i. La parole de l’Éternel se fait rare en ces jours-là à cause de la dureté de cœur du peuple d’Israël et de la corruption du sacerdoce. Dieu parlera, et guidera, quand son peuple le cherchera, et quand ses ministres chercheront à le servir diligemment.

2. (2-4) Les premières paroles de Dieu à Samuel.

En ce temps-là, alors qu’Eli était couché à sa place, que ses yeux avaient commencé à s’obscurcir au point de ne plus voir, et avant que la lampe de Dieu ne s’éteigne dans le tabernacle de l’Éternel où se trouvait l’arche de Dieu, et alors que Samuel était couché, l’Éternel appela Samuel. Et celui-ci répondit :  » Me voici ! « 

a. Ses yeux avaient commencé à s’obscurcir au point qu’il ne pouvait plus voir : Cela était vrai à la fois spirituellement et physiquement pour Eli. Son âge faisait de lui un dirigeant inefficace pour Israël.

b. Avant que la lampe de Dieu ne s’éteigne dans le tabernacle de l’Éternel : Comme figure de style, cela signifie simplement « avant l’aube ». Mais c’est aussi suggestif des temps spirituels sombres d’Israël – il fait sombre et il fera probablement de plus en plus sombre.

i. Exode 27:21 fait référence à la responsabilité des prêtres d’entretenir les lampes jusqu’au lever du soleil, ou juste avant l’aube.

c. C’est pendant que Samuel se couchait pour dormir, que l’Éternel l’a appelé : Nous ne savons pas avec certitude quel était l’âge de Samuel. L’ancien historien juif Josèphe a dit que Samuel avait 12 ans. Quel que soit son âge, Dieu a parlé à Samuel.

d. Et il répondit : « Me voici ! » Cela nous amène à croire que Dieu a parlé à Samuel d’une voix audible, au lieu d’une « voix intérieure », bien que cela ne soit pas certain. Mais Samuel a été tellement impressionné par ce qu’il a entendu qu’il a répondu en disant :  » Me voici ! « 

i. C’est une belle façon de répondre à la Parole de Dieu. Ce n’est pas que Dieu ne sait pas où nous sommes, mais cela le dit à Dieu et cela nous rappelle que nous sommes simplement devant Lui en tant que serviteurs, demandant ce qu’Il veut que nous fassions. Samuel est parmi plusieurs autres qui ont également dit « Me voici » lorsque l’Éternel leur a parlé : Abraham (Genèse 22:1), Jacob (Genèse 46:2), Moïse (Exode 3:4), Isaïe (Isaïe 6:8) et Ananias (Actes 9:10).

3. (5-9) Samuel ne reconnaît pas la voix de Dieu.

Il courut donc vers Eli et dit :  » Me voici, car tu m’as appelé.  » Et il répondit : « Je n’ai pas appelé ; couche-toi encore. » Et il alla se coucher. Puis l’Éternel appela de nouveau : « Samuel ! » Samuel se leva, alla vers Eli et dit : « Me voici, car tu m’as appelé. » Il répondit : « Je n’ai pas appelé, mon fils ; couche-toi encore. » (Or Samuel ne connaissait pas encore l’Éternel, et la parole de l’Éternel ne lui avait pas encore été révélée). L’Éternel appela Samuel une troisième fois. Il se leva et alla vers Eli, et dit : « Me voici, car tu m’as appelé. » Eli comprit que l’Éternel avait appelé l’enfant. Eli dit donc à Samuel : « Va te coucher, et s’il t’appelle, tu diras : « Parle, Seigneur, car ton serviteur entend. » Samuel alla donc se coucher à sa place.

a. Il a couru vers Eli : Samuel était un garçon obéissant. Il avait tort de penser qu’Eli lui a parlé, mais il avait raison dans ce qu’il a fait. Samuel est venu rapidement vers Eli parce qu’il savait qu’Eli était aveugle et qu’il pouvait avoir besoin d’aide.

b. Et l’Éternel a appelé encore une fois : Lorsqu’il nous parle, Dieu confirme presque toujours sa parole encore et encore. Il est généralement faux de faire quelque chose de spectaculaire en réponse à une seule  » voix intérieure  » de l’Éternel. Si Dieu parle, il confirmera, et souvent de diverses manières.

c. Samuel ne connaissait pas encore l’Éternel : Samuel était un garçon pieux et obéissant, servant Dieu de manière merveilleuse. Pourtant, il n’avait pas encore donné son cœur à l’Éternel. Même les enfants élevés dans un foyer pieux doivent être convertis par l’Esprit de Dieu.

d. Parle, Éternel, car ton serviteur entend : Eli a donné de sages conseils à Samuel. Eli a dit à Samuel de :

– Se rendre disponible pour que Dieu parle (Va, couche-toi).

– Ne pas être présomptueux quant à la parole de Dieu (s’il t’appelle).

– Répondre à la parole de Dieu (Parle, Éternel).

– S’humilier devant Dieu et sa parole (Ton serviteur entend).

e. Parler, Éternel : Nous devons entendre la parole de Dieu. Le prédicateur peut parler, nos parents peuvent parler, nos amis peuvent parler, nos enseignants peuvent parler, ceux de la radio ou de la télévision peuvent parler. Tout cela est bien, mais leurs voix ne signifient rien pour l’éternité à moins que Dieu ne parle à travers eux.

B. Le message de Dieu à Samuel.

1. (10) Samuel répond comme Eli le lui a dit.

L’Éternel vint, se tint debout et appela comme les autres fois :  » Samuel ! Samuel ! » Et Samuel répondit :  » Parle, car ton serviteur entend. « 

a. Alors l’Éternel est venu, s’est tenu debout et a appelé : Cela semble avoir été audible et parce qu’il est dit que l’Éternel se tenait debout, il se peut que ce soit une apparition unique de l’Éternel, peut-être en la personne de Jésus devant Bethléem. Ce n’était pas un rêve ou un état de conscience altérée.

2. (11-14) Le message de Dieu à Samuel : le jugement à venir sur Eli et sa maison.

Alors l’Éternel dit à Samuel :  » Voici que je vais faire en Israël une chose à laquelle les deux oreilles de tous ceux qui l’entendront tressailliront. « En ce jour-là, j’accomplirai contre Eli tout ce que j’ai dit concernant sa maison, du début à la fin. Car je lui ai dit que je jugerai sa maison à jamais pour l’iniquité qu’il connaît, parce que ses fils se sont rendus infâmes et qu’il ne les a pas retenus. Et c’est pourquoi j’ai juré à la maison d’Eli que l’iniquité de la maison d’Eli ne sera pas expiée par un sacrifice ou une offrande à jamais. »

a. Les deux oreilles de tous ceux qui l’entendront vont frémir : Dieu va annoncer au jeune Samuel une nouvelle spectaculaire. Dans d’autres endroits de l’Ancien Testament, les oreilles qui picotent sont les signes d’un jugement particulièrement sévère (2 Rois 21:12, Jérémie 19:3).

b. Car je lui ai dit que je jugerai sa maison : Par la parole de l’homme de Dieu dans 1 Samuel 2:27-36, Eli a déjà entendu parler du jugement à venir. Cette parole adressée au jeune Samuel était une parole pour confirmer le message précédent de Dieu.

i.  » Le Seigneur lui envoie une parole de menace par un enfant ; car Dieu a de nombreux messagers.  » (Spurgeon)

c. Pour l’iniquité qu’il connaît, parce que ses fils se sont rendus vils : Eli connaissait cette iniquité par sa propre observation et par les rapports du peuple, mais surtout parce que Dieu l’a fait connaître par le message de l’homme de Dieu.

d. Et il ne les a pas retenus : La responsabilité d’Eli de retenir ses fils n’était pas seulement ou même principalement parce qu’il était leur père. Il s’agissait de fils adultes, qui n’étaient plus sous l’autorité d’Eli comme ils l’étaient lorsqu’ils étaient plus jeunes. La principale responsabilité d’Eli pour retenir ses fils était celle de leur « patron », car il était le grand prêtre et ses fils étaient des prêtres sous sa supervision. Cependant, l’indulgence d’Eli envers ses fils en tant que patron était sans doute liée à son indulgence antérieure envers eux en tant que parent.

e. L’iniquité de la maison d’Eli ne sera pas expiée par un sacrifice ou une offrande à jamais : Quel jugement terrible ! Cela signifie :  » Il est trop tard. Maintenant, l’occasion de se repentir est passée. Le jugement est scellé. »

i. Probablement, le jugement déclaré par l’homme de Dieu dans 1 Samuel 2:27-36 était un avertissement, invitant à la repentance. Parce qu’il n’y a pas eu de repentance, Dieu a confirmé la parole de jugement à travers Samuel. Ou bien, peut-être Eli a-t-il plaidé pour que Dieu retienne son jugement, et ceci est la réponse de Dieu à cette plaidoirie.

ii. Est-ce que nous arrivons un jour à un endroit où notre péché ne peut pas être expié par un sacrifice ou une offrande pour toujours ? Seulement si nous rejetons le sacrifice de Jésus pour notre péché. Comme le dit Hébreux 10:26, si nous rejetons l’œuvre de Jésus pour nous, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés.

3. (15-18) Samuel raconte à Eli le message de Dieu.

Samuel se coucha donc jusqu’au matin et ouvrit les portes de la maison de l’Éternel. Et Samuel avait peur de raconter la vision à Eli. Alors Eli appela Samuel et dit : « Samuel, mon fils ! » Et il répondit : « Me voici. » Et il dit : « Quelle est la parole que le Seigneur t’a dite ? Ne me la cache pas, je t’en prie. Que Dieu te fasse ainsi, et plus encore, si tu me caches quoi que ce soit de tout ce qu’Il t’a dit. » Alors Samuel lui dit tout, et ne lui cacha rien. Et il dit : « C’est l’Éternel. Qu’il fasse ce qui lui semble bon. »

a. Samuel s’est couché jusqu’au matin : Bien sûr, il n’a pas dormi du tout. Nous voyons le jeune Samuel allongé sur son lit, les oreilles picotées par le message de Dieu, se demandant comment il pourrait jamais dire à Eli une parole de jugement aussi puissante (Samuel avait peur de le dire à Eli).

b. A ouvert les portes de la maison de l’Éternel : vraisemblablement, c’était l’une des tâches de Samuel en tant que serviteur au tabernacle.

c. Samuel, mon fils ! Eli n’était pas un bon patron ni un bon parent pour Hophni et Phinées. Mais Samuel est venu à lui comme une  » seconde chance « , et Eli a mieux réussi à élever Samuel qu’il ne l’a fait avec ses fils de naissance.

d. Quelle est la chose que l’Éternel t’a dite : Eli avait une idée de ce qu’était le message de Dieu à Samuel. Gentiment, il a pris l’initiative de le demander à Samuel, sachant qu’il était difficile pour le jeune homme de le lui dire.

i. Eli a clairement indiqué à Samuel qu’il avait la responsabilité d’apporter le message, même si c’était une mauvaise nouvelle. Avec une menace comme Dieu te fait ainsi, et plus encore aussi, Samuel était convenablement motivé pour tout dire à Eli.

ii. Eli était admirable, car il était prêt à être enseigné par une source inattendue, il voulait entendre la mauvaise nouvelle de sa condition, et il voulait entendre tout le message de Dieu.

e. Alors Samuel lui a tout dit : comme il est difficile d’apporter un message de jugement ! Il y a peut-être quelques personnes au cœur dur (comme Jonas) qui sont heureuses d’annoncer le jugement de Dieu, mais la plupart des gens trouvent cela difficile. Pourtant, il est toujours de la responsabilité du messager de Dieu d’apporter tout ce que Dieu dit, et pas seulement les mots  » faciles « .

f. C’est l’Éternel. Laissez-le faire ce qui lui semble bon : Il est difficile de savoir si la réponse d’Eli était pieuse ou fataliste. Nous devrions toujours nous soumettre à la verge de correction de Dieu. Mais cette soumission n’est pas totalement passive. Elle est aussi active dans la repentance, et dans le fait de faire ce que l’on peut pour cultiver une tristesse pieuse.

C. Samuel mûrit et est établi comme prophète.

1. (19-20) Samuel grandit, mûrissant physiquement et spirituellement.

Samuel grandissait donc, et l’Éternel était avec lui, et ne laissait tomber à terre aucune de ses paroles. Et tout Israël, de Dan à Beersheba, savait que Samuel avait été établi comme prophète de l’Éternel.

a. L’Éternel était avec lui : Rien n’est comparable à cela, d’avoir et de savoir que vous avez l’Éternel avec vous. Le chrétien peut savoir que Dieu est avec lui : Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous ? (Romains 8:31)

b. Qu’aucune de ses paroles ne tombe à terre : Cela signifie que toutes les prophéties de Samuel se sont réalisées et qu’on savait qu’elles étaient des paroles vraies de Dieu. Par conséquent, tout Israël… savait que Samuel avait été établi comme prophète de l’Éternel.

i. Depuis l’époque de Moïse (quelque 400 ans avant l’époque de Samuel), il n’y avait pas beaucoup de prophètes en Israël, et certainement pas de grands prophètes. À ce moment important de l’histoire d’Israël, Dieu a suscité Samuel comme prophète.

ii. Arrivant à cet endroit de l’histoire d’Israël, Samuel est considéré à juste titre comme le dernier juge et le premier prophète d’Israël. Samuel comble le fossé entre le temps des juges, et le temps de la monarchie où les prophètes (tels que Nathan, Elie et Isaïe) influencent la nation.

c. De Dan à Beersheba : C’est une façon de dire « de l’extrême nord d’Israël à l’extrême sud d’Israël ». C’est une idée similaire à celle qui consiste à dire, aux États-Unis, « de New York à la Californie ».

2. (21) La parole de l’Éternel arrive à Samuel.

Alors l’Éternel apparut de nouveau à Silo. Car l’Éternel s’est révélé à Samuel à Silo par la parole de l’Éternel.

a. L’Éternel est apparu de nouveau à Silo : Quand l’Éternel est-il apparu pour la première fois à Silo ? Nous savons qu’il est apparu à Samuel dans 1 Samuel 3:10. Maintenant, d’une manière non décrite, l’Éternel est apparu de nouveau.

b. L’Éternel s’est révélé… par la parole de l’Éternel. Dieu se révèle par sa parole. Chaque fois que Dieu est en mouvement, il se révèle par la parole de l’Éternel.

L’Éternel s’est révélé… par sa parole.